Review: Islands of Adventure & Universal Studios Orlando

yayPhoto: Mike Sperduto

CLICK HERE TO ENGLISH TEXT.

Comme les plus grandes marques de shampooing, c’est un Contrôle Qualité 2 en 1 que nous effectuons aujourd’hui puisque nous partons à Universal Orlando où sont établis le parc Universal Studios ainsi que le trépident Islands of Adventure que les connaisseurs considèrent comme étant tout simplement le meilleur parc d’attractions de la planète. Examinons donc si ce titre de champion du monde est mérité !

Pour être tout à fait honnête et objectif, je pense que nous n’avons pas visité ces deux grands parcs dans des conditions optimales. Nous avions prévu deux jours à Universal, ce qui est déjà un peu juste si l’on veut vraiment tout faire. C’était sans compter une tempête nous contraignant à quitter les lieux vers 16h le premier jour. Notre second jour à Universal allait être accaparé dès la fin d’après midi par les maisons hantées temporaires des Halloween Horror Nights. Mais c’était aussi le dernier jour de nos vacances, nous étions exténués et avions besoin d’un peu de repos pour tenir toute la nuit. Nous sommes donc arrivés à Universal Orlando en début d’après midi. Résultat : nos deux jours à Universal furent très courts. Le hic, c’est qu’à la différence de certains parcs de Walt Disney World (Hollywood Studios, Animal Kingdom) constitués de trois attractions phare et beaucoup de remplissage, les parcs d’Universal Orlando sont particulièrement denses en grandes attractions. Ce qui est formidable, mais il faut le savoir en élaborant son planning. Je garde donc d’Universal le souvenir de journées où l’on courrait d’attraction en attraction et où l’on aura pas eu le temps de faire tout ce qui était sur notre liste : Hulk, Poseidon’s fury, Terminator 2 : 3D, E.T. Dur hein ?

D’autre part, notre perception des parcs Universal a été entachée par quelques déceptions auxquelles on ne s’attendait pas du tout. En tant que concurrent notoire principal de Disney et au vu de son excellente réputation, nous nous attendions à trouver chez Universal un standard de qualité équivalent aux parcs de Walt Disney World. Douche froide ! Les décors ont beau être assez jolis (si on ferme les yeux sur certaines zones, j’y reviendrai), à y regarder d’un peu plus près la finition est souvent approximative, la maintenance est franchement douteuse, le personnel joue toutes les nuances d’un spectre allant de la nonchalance à l’antipathie en passant par l’amateurisme, la nourriture est peut-être le pire de ce que j’ai pu ingurgiter dans un parc, le merchandising est tellement à deux balles que c’en est embarrassant et dernier mauvais point mais non des moindres : les files d’attentes sont excessivement mal gérées. Et encore, nous avons visité le parc en basse saison. Visiter Universal Orlando en plein été ou à Noël doit être cauchemardesque. Aussi, les offres et promotions sont omniprésentes partout dans les parcs, c’est très agressif. Par exemple on se sent très vite lésé lorsqu’on a pas de coupe-file (ils dont offerts si vous logez à Universal, ou vendus très chers en upgradant votre ticket d’entrée). Hein quoi vous êtes pauvre ? Ah alors votre file est celle qui indique120 minutes à partir de ce point. Bonne journée à Universal :)

Universal orlando islands of adventure popeye water raft ride

Bien-sûr, tout n’est pas à jeter à Universal, c’est justement tout le paradoxe du lieu : on y trouve malgré tout une alléchante collection de grandes attractions, certaines accèdent sans effort au top 3 mondial. Pour un débrief complet sur Harry Potter and the Forbidden Journey, rendez-vous sur son Contrôle Qualité dédié. On ne saura jamais vraiment lequel de Harry Potter ou The Amazing Adventures of Spider-Man mérite la toute première place du podium mondial. Ce dernier est en tout cas une énorme claque, en dépit d’une très vilaine thématisation à l’extérieur et dans la file d’attente. Tout a déjà été dit et redit au sujet de Spider-Man. La technologie du ‘squinshing’ (le changement de perspective en fonction du point de vue du véhicule en déplacement devant l’écran) pourtant âgée de près de 15 ans est toujours aussi bluffante. A mon sens, aucune autre nouvelle technologie n’a depuis lors autant innové sur une attraction, si ce n’est le Robocoaster monté sur rail… justement sur Harry Potter, dans le même parc. Précisons que Disney s’apprête ENFIN à s’emparer de la technologie de Spider-Man (dark ride + lunettes 3D + squinching) dans l’attraction Ratatouille en cours de construction aux Walt Disney Studios de Disneyland Paris.

Tant qu’on est dans la zone Marvel Superhero Island, j’en profite pour déverser tout le mal que j’en pense. Cheap et surchargée de décorations – le plus souvent des silhouettes géantes de super héros découpées dans des planches de PVC. On se croirait presque chez SixFlags, avec plus de moyens certes, mais pas forcément mieux utilisés. Même chose pour la zone Toon Lagoon. Curieusement, ces zones qui s’efforcent de reproduire en dur des univers de cartoons sont celles qui m’auraient le plus plu étant enfant. Ce qui légitimisme leur existence – je suppose. A l’âge adulte, il m’est bien difficile de leur trouver quoi que ce soit d’attrayant tant l’adaptation concrète d’univers 2D bariolés se finit toujours mal. De plus, dans le cas d’Universal, le manque d’entretien n’aide pas.

Universal orlando islands of adventure popeye water raft ride

Restons à Toon Lagoon et embarquons à bord des fameuses Poyepe and Bluto’s Bilge-Rat Barges. Ce turbulent raft ride tient toutes ses promesses, il s’agit bien de l’attraction aquatique la plus humide (du monde ? Si Trips’n’Pics peut confirmer…) Ne comptez pas sur la chance, ici tout le monde ressort rincé de la tête aux pieds. Ambiance garantie à bord ! Bon, on peut quand-même se demander si ce n’est pas un peu excessif quand-même, ces litres de flotte qui se déversent sur nous… et puis non. Le climat floridien s’y prête bien, et ça fait tellement plaisir qu’une attraction aquatique assume pleinement sa raison d’être… dit celui qui a quand-même fait l’attraction sous son poncho.

A Toon Lagoon toujours, les buches Dudley Do-Right’s Ripsaw Falls offrent un parcours relativement classique et mouillent pas mal sans que ce soit excessif comme sur Popeye. Cette attraction est en outre un exemple très représentatif de ce que j’expliquais plus haut. Vu de loin ou en photo, les décors et la scénographie ont fière allure. Une fois dans la file d’attente puis dans l’attraction, les décors sont visiblement cheap, en mauvais état et sont parfois tout simplement absents, comme si des coupes budgétaires avaient été faites dans des recoins du parc moins exposés à la vue pour utiliser l’argent ailleurs. J’ai ressenti cette impression de coupes budgétaires sur pas mal d’autres attractions ou leur file d’attente. En bonus dans Toon Lagoon, on apercevra les personnages Popeye et Olive en train de se promener. Peut-être les personnages les plus bâclés de l’industrie des parcs. Embarrassant pour un parc de cette taille.

Universal orlando islands of adventure popeye water raft ride

Grand fan du premier film (et c’est un euphémisme) j’attendais beaucoup de Jurassic Park River Adventure. J’en retiendrai une attraction dans un état la-men-table. Sérieusement, Universal devrait en avoir honte. Les animatroniques atteints de la maladie de Parkinson font vraiment peine à voir, et comme sur pas mal d’autres attractions à IOA, on a vue sur des câbles électriques qui trainent ici ou sur une cabine technique là. Bref, on commence comprendre qu’on est en fait à Islands Of A-Peu-Près. Dans la très belle zone Wizarding World of Harry Potter (à découvrir en détail par ici) le double inverted coaster Dragon Challenge brille par sa nervosité et son intensité. Et comme tout le monde, on ne peut que déplorer la décision d’avoir arrêté de lancer les deux trains en même temps. Tout ça parce qu’une fois en 15 ans de service, un passager s’est pris un projectile venant de l’autre train. Bon ok, c’est peut-être arrivé un peu plus souvent, mais l’attraction a clairement perdu de sa superbe. Et de l’élément clé qui en faisait tout son intérêt.

Poseidon’s Fury : une file à l’arrêt complet durant 30 minutes sans aucune précision de la part des employés puisqu’il n’y en avait pas un dans les parages. Comme je suis contre l’élevage intensif de bovins coincés dans des cages et parce que nous nous étions déjà retrouvés coincés dans une situation similaire pendant 60 (soixante !!) minutes sur Hollywood Rip Ride Rockit, nous avons quitté la file – comme beaucoup d’autres. La désorganisation généralisée d’Universal nous a fait rater un de leurs hits auquel nous n’avons pas eu le temps de revenir. Cela dit, les décors de la file extérieure sont grandioses.

poseidon's fury universal islands of adventure

En tant qu’adultes et européens, nous ne sommes pas exactement le cœur de cible de la zone Seuss Landing. A nouveau, même constat que dans Toon Lagoon et Marvel Superhero Island : une direction artistique qui laisse à désirer, des décors piètrement exécutés et une maintenance inquiétante : quel est le décérébré qui a eu l’idée de recouvrir tous les sols de la zone avec de la peinture – criarde de surcroit ? Rien de tel pour qu’elle se craquèle de toutes part sous le soleil de Floride. Un beau gâchis. S’il n’échappe pas à une très vilaine direction artistique, le dark ride Cat in the Hat a au moins le mérite d’être dans un état impeccable rare à Islands of Adventure. Il devait probablement sortir de réhab. Terminons par la zone d’entrée – logique. Port of Entry est une sorte de melting-pot d’influences fantastico-aventuro-ethniques qui ne vole pas spécialement plus haut que la zone Wuze Town/Winja’s à Phantasialand.

Comme je l’expliquais, le parc Universal Studios est clairement celui dans lequel nous avons manqué de temps, et c’est dans une course effrénée contre la montre que nous avons fait une poignée d’attractions avant que ne démarrent les Halloween Horror Nights en fin d’après midi. Le coaster Hollywood Rip Ride Rockit est terriblement mal intégré au reste du parc et excessivement mal géré par les opérateurs qui ont bloqué l’attraction pendant une demi heure (additionnée à 30 minutes de file) afin de sortir un train supplémentaire ! Mais ce n’est qu’une partie de plaisir une fois dessus. Chacun peut choisir la musique qui l’accompagnera pendant le tour, c’est un brin gimmick mais ça fait toujours plaisir de rider un coaster intense mais très confortable au son de Daft Punk.

Twister est… Non, en fait tout le monde s’en tape de Twister. Même les gens qui l’ont conçu apparemment, sans compter les costards-cravate qui pensent qu’une telle licence et un tel show sont toujours pertinents en 2013 et qu’il faut le maintenir ouvert. Les licences tombées en désuétude au fil du temps sont légion à Universal Studios. Twister ? BeetleJuice ? Blues Brothers ?? Sérieusement ?

Revenge of the Mummy est un hybride mi dark ride mi coaster indoor dont la thématisation est pas mal du tout, les sensations sont là, et les effets sont très efficaces. Par contre les décors de la section coaster sont carrément cheap (encore des silhouettes sur planches découpées).

Nous n’aurons pas l’occasion de tester le mythique Jaws, rasé pour y construire Diagon Alley et le Gringotts coaster d’Harry Potter. Ce qui nous amène à Men In Black Alien Attack, un dark ride interactif dont j’ai du entendre tellement de louanges que j’ai trouvé l’ensemble juste ‘pas mal’. Par contre j’ai beaucoup apprécié l’architecture extérieure rétro futuriste inspirée de l’exposition universelle de New York en 1964.

universal simpsons ride

Quant à The Simpsons Ride, je ne comprends vraiment pas ce qu’on lui trouve. Certes, ce n’est rien d’autre qu’un changement de thème de l’attraction Back to the Future. Certes, conformément à la série, on se marre bien, il y a pas mal d’autodérision sur le monde des parcs à thèmes. Mais l’ensemble des décorations est médiocre (oh tiens, des silhouettes découpées !) et pourquoi donc avoir fait d’un dessin animé en 2D une film entièrement réalisé en images de synthèses ? Cela dénature complètement la licence. Oui, c’est un simulateur équipé de lunettes 3D mais je pense que l’attraction aurait gagné en maintenant son aspect 2D original, gonflé en 3D couche par couche.

Dans l’ensemble, on ne peut pas dire que les parcs d’Universal Orlando soient mauvais, que l’on se comprenne bien. Je pense simplement que c’est une erreur de s’attendre au niveau de design, de maintenance et au service client de Disney. Universal Orlando dispose de deux parcs particulièrement complets et d’une poignée d’attractions qui dominent véritablement l’industrie toute entière. Mais je pense aussi qu’il est grand temps qu’ils se professionnalisent,  qu’ils maintiennent le niveau d’excellence qu’ils ont appliqué sur Harry Potter pour s’affranchir enfin de cet à-peu-près constant. Pendant ce temps, Disney tarde à se renouveler sur le plan des nouvelles technologies dans ses attractions récentes. Or, si la qualité de la thématisation et le service client sont des critères qui me parlent particulièrement, le nerf de la guerre est encore et toujours les attractions. Et sur ce plan depuis l’ouverture d’Islands of Adventure, Universal Orlando prend de grandes longueurs d’avance face à Walt Disney World. Ne comptez pas sur moi pour m’apitoyer sur le sort de Disney : l’insolent succès d’Universal est mérité. Mieux, il est bénéfique pour la concurrence, et le vrai gagnant dans l’histoire, ce sera nous : le consommateur.

* * *

Photo: Mike Sperduto

Photo: Mike Sperduto

Just like your favorite shampoo, today’s Quality Control review is a ‘2 in 1’ because we’re visiting Universal Orlando where are located the Universal Studios park and the exciting Islands of Adventure, that a lot of expert see as the best amusement park on Earth. So let’s have a closer look to find out if Universal really deserves it’s world’s champion title!

To be completely honest and objective, I think we didn’t visit these major parks in the best conditions. We planned two days at Universal, which may be a little bit too short if you really want to do everything. But a hurricane happened on our first day, forcing us to leave at 4PM. Halloween Horror Nights took place on our second day at Universal. That means our time would be entirely devoted to the many horror houses by the end of the afternoon. In addition to that, it was also the very last day of our Orlando vacation. We were exhausted and needed to rest on the morning to stay alive and kicking all night long. So we arrived at Universal in the early afternoon. The result: our two days at Universal Orlando were very short. The problem is, unlike some of WDW parks (Hollywood Studios, Animal Kingdom) made of three major rides and a lot of minor stuff, the parks of Universal Orlando are packed with attractions. Which is great but you have to know it when you’re planning your trip. So from Universal, I remind us running from ride to ride, and a few attractions on our bucket list that we didn’t have the time to ride: Hulk, Poseidon’s fury, Terminator 2 : 3D, E.T. Painful isn’t it ?

Also, our perception of Universal’s parks has been twisted by several deceptions we didn’t expect. As the main Disney competitor and its excellent reputation, we expected the same quality level of Disney. Wrong! Decors may be pretty nice (excepted for several areas), if you look a little bit closer, it’s not *that* beautiful. Finishing touches and details are somewhat random or poorly executed, maintenance is unreliable, employees know tone of a spectrum from nonchalance to antipathy and unprofessionalism, food is probably the most disgusting thing I ever ate in a theme park, merchandising is so tacky it’s embarrassing, and last but not least: waiting lines management is extremely bad. We were visiting off season in September, so I guess it should be a nightmare during peak season. Offerings and promotions are everywhere, it pretty aggressive. For instance, it’s easy to quickly feel wronged if you don’t have a FastPass style option (they’re included in your package if you stay overnight on Universal property, or you can upgrade your ticket but it’s crazy expensive). What? Oh you happen to be poor? Okay then your queue line is the one showing 120 minutes of wait. Have a nice day at Universal :)

universal islands of adventure concept art artwork rendering

Of course not everything is bad at Universal. It’s precisely the paradox of this place: there you’ll find a pretty amazing collection of major attractions, some of them easily reach the top 3 of the best rides in the world. For an extensive review of the Harry Potter attraction and area, jump on this special Quality Control post. We’ll probably never know which of Harry Potter and the Forbidden Journey or The Amazing Adventures of Spider-Man deserves the first place on the podium. The latter is a serious blast despite its awful queue and outside theming. Everything has already been said on this fantastic ride. The 15 years old ‘squinching’ technology (the evolving perspective on video screens based on the moving vehicle’s point of view) is still stunning. I think no other new technology has been so innovative on any attraction since the opening of Spider-Man… except for Harry Potter’s Robocoaster arms moving on a track, and it’s in the same park! I should note here that Disney is FINALLY taking over Spider-Man’s technology (dark ride + 3D glasses + squinching) on the upcoming Ratatouille attraction, currently under construction in the Walt Disney Studios park at Disneyland Paris.

Since we’re in the Marvel Superhero Island area, I’d like to take this opportunity to tell you how ugly I think it is. How it looks cheap and overcrowded with tacky decoration – mostly giant comic character flat board cutouts. Actually it reminded me of the SixFlags comic areas, with more money of course, but not especially better used. The same applies to Toon Lagoon. Surprisingly, these lands that desperately try to recreate cartoon environments are the ones that I’d have liked the most when I was a child. So I guess this makes them relevant. But as an adult, I can hardly find them appealing because the adaptation of 2D, multicolored universes in a real, concrete, three dimensional world always ends badly. And in the case of Universal, the lack of maintenance is not helping.

Universal orlando islands of adventure popeye water raft ride

Let’s stay in Toon Lagoon for a while to try the world famous Poyepe and Bluto’s Bilge-Rat Barges. This turbulent raft ride keeps its promises; it really is the most humid and wildest water ride I’ve ever been on. Do not count on luck, everybody gets drenched, from head to toe. Literally.  And it makes the excitement really high on board! Of course one can wonder if it’s not a little bit excessive, so much water thrown on you. But hey! We’re in sunny Florida, there is no better place for such a humid attraction, and it’s so cool that for once, a water ride fully embraces its raison d’être… says the one who did the ride under his poncho.

In Toon Lagoon, the Dudley Do-Right’s Ripsaw Falls flume ride offers a pretty classical trip that soaks just like you want it: pretty much but not too much like Popeye. Besides, this attraction is a great example of what I mentioned: if you watch this attraction from afar or on picture, it looks great. But once you’re in the queue line and on the attraction, theming suddenly looks cheap, in bad condition or it’s just completely missing. It’s like there were budget cuts in the less visible places of the park to use the money on other attractions. I had this impression on a few rides and queues in Islands of Adventure. As a bonus in Toon Lagoon, we saw the Popeye and Olive characters waling down a street. They look really really bad, how can they greenlight such horrible character design? This is embarrassing for such a large-scale park.

Universal orlando islands of adventure popeye olive characters

As a fan of the first movie (and it’s an euphemism) I expected Jurassic Park River Adventure very much. Well the attraction is in a TERRIBLE state. Seriously, Universal should be ashamed of that. Every animatronic seems to suffer from Parkinson disease, and like many other attractions in IOA, you can see some electric cables here or a technical booth there. At that point, we start to realize that we’re actually in ‘Islands Of Approximately’.

In the wonderful Wizarding World of Harry Potter land (that you can discover here) the double inverted coaster Dragon Challenge is intense and nervous just like you want it to be. And like everybody, we deplore the decision to stop launching both  trains at the same time just because in 15 years of operation, one rider has been injured by some projectile from the other running train. Ok it probably happened a few more times, but still. This coaster has lost its luster and what made it especially unique and interesting.

Poseidon’s Fury: a queue line that completely stopped moving for more that 30 minutes, with no information or employee to tell you if there’s something wrong or anything. Since we encounted a similar problem earlier on Hollywood Rip Ride Rockit for 60 (sixty!!) minutes, we decided to leave the queue – so as many other people did. So the generalized amateurism of Universal made us miss one of their hit attractions – we didn’t find a moment to give it another try. But I have to say the outside scenography is breathtaking.

universal islands of adventure seuss landing

As European adults, we are not exactly in the demographic target of the Seuss Landing area. Once again, this land suffers from the same problem than Toon Lagoon and Marvel Superhero Island: a weak art direction, poorly executed theming and a real lack of maintenance. Who the hell got the idea of covering every ground of the land with paint – perfect to crack under the Florida sun. Such a mess… The Cat in the Hat dark ride shares the same artistic imperfections but at least it was in perfect condition, something very rare in Islands of Adventure. I assume it just got back from rehabilitation.

Let’s have a quick look on Port of Entry. Basically this is kind of an odd mixture of fantastico-aventuro-ethnic influences, pretty similar to Phantasialand’s Wuze Town/Winjas land in Germany. Not exactly my favorite thing.

As I said, we mostly suffered from a lack of time in the Studios park. We really had to jump from attraction to attraction before the Halloween Horror Nights start in the late afternoon. The Hollywood Rip Ride Rockit coaster is badly integrated to the park landscaping and poorly operated by the employees: they completely stopped the attraction during 30 minutes (added to 30 minutes of wait) just to bring one more train on the track! But it’s terrific once your ride it. Everyone can choose his favorite music track and the sensations are intense but very smooth. It was pretty awesome to ride such a great coaster while listening to Daft Punk.

Twister is… No, actually nobody cares about Twister. Even the people who created it apparently, as well as the suits who think such a dated license and special effects fantasy show are still relevant in 2013. By the way, Universal Studios is full of dated franchises : Twister, Beetlejuice, Blue Brothers… One word: Awkward.

universal studios orlando men in black alien attack

Revenge of the Mummy is an indoor coaster with a dark ride section. Theming is neat, sensations are good and special effects are very powerful. On the other side, decoration in the coaster section looks cheap (flat boards cutouts again).

We didn’t had the chance to try Jaws, demolished for the construction of Harry Potter’s Gringotts coaster and Diagon Alley. That brings us to Men In Black Alien Attack, an interactive dark ride I’ve heard so many high praise about it that I found it ‘fine’. But I have to say I loved the retro futuristic architecture of the building inspired by the 1964 New York’s World Fair.

About the Simpsons Ride, I really don’t get why it’s such an appreciated attraction. I have to admit the dialogs are hilarious by making fun of theme parks clichés, and it’s pretty decent for what is just a revamp of the old Back To The Future ride. But the overall decoration is mediocre (flat board cutouts once again, yay!)  Also, why the heck did they make an all CGI movie from a cartoon in good old, flat, 2D, hand drawn animation? It didn’t look like the Simpsons show I know and love for so long! I know it’s a 3D movie, but I think it would have looked much better by keeping the original 2D look of the cartoon and converting in in 3D layer by layer.

I’m not saying that the parks of Universal Orlando are crap, don’t get me wrong. I just think it’s wrong to expect the same quality level of Disney on design, maintenance and customer service in general. Both parks are very complete and IOA even has a couple of attractions that really dominate the entire amusement park industry. In the meantime, I think it’s time for Universal to start being more professional and maintain the excellent quality level they raised on Harry Potter, in order to stop being in this constant ‘just about’ state. Meanwhile, Disney is late on state of the art technologies on their new rides. However, if high end theming and customer service are important factors for me, attractions are always the major argument to attract people in your park. In this particular field, since the opening of Islands of adventure and even more since Harry Potter, Universal Orlando is taking the lead. Don’t count on me to feel sorry for Disney: Universal deserves its success. Even better, it enhances competition in the industry, and the real winner will be you : the consumer.

Credits: link to the source under every picture.

___________________________________________________________

Suivez le Parc-O-Rama sur Facebook et Twitter ou via notre fil RSS .

Follow Parc-O-Rama on Facebook and Twitter or via our RSS feed .

9 Comments

  1. dédé

    J’ai eu un peu le même avis que toi: une poignée d’attractions exceptionnelles, qui n’arrivent pas à rendre les parcs pareils. J’ai préféré Islands of Adventure pour les bouées, Spiderman et HP. Mais les thèmes choisis sont trop américains (Seuss, Cartoon, Marvel)et ne m’ont pas parlé, en plus de leur exécution qui fait très Six Flags. C’est encore pire aux studios, avec des choix de films pas assez intemporels et un environnement peu agréable entre les attractions. C’est simple, à 16h on a simplement eu envie de quitter le parc, et revoir l’enseigne de Disney World a fait du bien au moral.
    La bulle Disney est plus réconfortante, moins fatiguante, plus plaisante. A Universal, une fois le tour des attractions effectué, t’as pas envie de rester.

  2. Le Parcorama

    J’approuve complètement!

    Et c’est vrai que les films n’ayant pas eu un succès retentissant au box office résistent mal à l’épreuve du temps dans les parcs. Jurassic Park à beau avoir 20 ans, ça ne me pose pas de problème. Par contre, même des machins pas forcément très vieux comme The Mummy retombent vite dans l’oubli du coup l’attraction devient vite obsolète. Ce problème de licences exploitées dans les parcs qui deviennent vite ringardes n’a jamais été autant d’actualité tant tous les grands parcs, quel que soit le thème, deviennent des catalogues de licences cinéma/TV. Dans ce contexte, on peut d’ailleurs se demander si les parcs de type ‘studio’ ont encore du sens.

    Peut-être que dans 25 ans, tous ces parcs construisant des infrastructures parfois gigantesques (CarsLand en tête) s’en mordront les doigts, quand les 3/4 de ces films seront tombés en désuétude et qu’il faudra les rethématiser. Qui sait, ce jour là les costards-cravate du marketing soutiendront plus de projets entièrement originaux, comme MysticManor ou Expedition Everest.

  3. Je pense que les conditions de visite ont beaucoup joué, en effet :
    – temps de visite un peu court effectivement (surtout si on compare au nombre de jours passés dans les parcs Disney pour Nova). Faire un parc en courant, ça n’aide pas à l’apprécier.
    – A ce qui ressort de la lecture, vous (nova et Dédé) avez visité Universal alors que vous logiez dans un hôtel Disney. Donc dans le parcs Disney, il y avait les “avantages” hôtels : EMH, bus bien visibles et très nombreux juste devant l’entrée des parcs (tellement nombreux que la notion d’horaire à respecter s’efface), etc. Alors que vous avez (apparemment) visité Universal sans les avantages hôtels, aussi (même bien plus) conséquents qu’à Disney : fastpass illimité, accès à Harry Potter, parcs accessibles en quelques minutes de marche (ça rend l’ensemble plus convivial), etc. Ca influe forcément, de manière un peu biaisée, sur le ressenti.
    – en outre, au cœur d’un séjour Disney, le changement de licence fait forcément un peu tache : séjour à Disney, hôtel Disney, bon trajet en bus, Universal, bon retour en bus, on retrouve Disney pour la soirée. Ca fait un peu deux journées intruses dans les 10 du séjour. Je pense que dans le sens contraire (courtes incursions à Dosney au beau milieu de journée Universal avec hôtel universal), on retrouverait un ressenti similaire.

    Après, effectivement, les licences sont parfois vieillissantes. Effectivement, faudrait faire quelque chose pour le débit de Rock It. Effectivement, le quartier super héros, faut aimer.
    Mais WDW n’est pas à l’abri non plus des lands moches (Dinoland, l’ancien Fantasylant, quelques pavillons epcotiens), des débits catastrophiques (parcs aquatiques), ou des licences qui prêtent à débat, même si elles sont rares (annonce du land Avatar dans AK, etc).

    Chaque resort a ses côtés agaçants : l’avalanche de propos criardes qui infestent les boutiques d’universal, leur Downtown qui donne pas envie), l’infantilisation à WDW (notamment à l’ouverture des parcs, quand des CD escortent les guests jusqu’à TSM ou EE), le compartimentage du resort (immense et quasiment rien ne peut être fait à pied), ou le manque flagrant d’atractions aux Studios et à AK.

    La subjectivité entre aussi en ligne de compte. J’ai préféré Universal surtout poru les attractions, mais également pour le côté plus “adulte”, moins surjoué qu’à Disney.

  4. Le Parcorama

    Il y a du vrai et du moins vrai dans ce que tu dis Telou – du moins en ce qui nous concerne.

    Notre temps de visite était court, c’est en partie du à notre organisation mais aussi en raison de facteurs imprévisibles (tempête, fatigue…). Ca c’est une chose. Il faut quand-même avouer que le système de FastPass de Disney est plus égalitaire et que c’est probablement le seul des avantages d’Universal qui auraient fait pencher la balance de mon point de vue: je n’ai jamais été embêté par les trajets en bus, que ce soit entre les parcs de WDW ou pour rejoindre Universal; quant à Harry Potter, y avoir accès une heure avant l’ouverture n’aurait rien changé en basse saison quand nous y étions puisque la file n’a jamais dépassé 20 minutes.

    Cela dit, je pense que l’argument ‘psychologique’ de journées à Universal qui feraient un peu tâche au milieu d’un trip à WDW est très probable.

    Tu noteras que j’ai émis les mêmes critiques que toi au sujet de WDW, notamment sur l’aspect infantilisant insupportable et le manque d’attractions de certains parcs. Je t’invite chaleureusement à relire les Contrôles Qualité de mon trip en Floride pour t’en rendre compte. Car il est évident que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc.

  5. La Rouquine

    A noter que nous n’avez rien raté concernant Poseidon’s Fury… C’est Armageddon en plus long.
    Par ailleurs, il me semble difficile de prétendre que Islands of Adventure soit le meilleur parc au monde ne serait-ce qu’avec la présence de lands comme Seuss, Marvel et Toon Lagoon qui sont totalement cheaps.
    Tokyo DisneySea, Disneyland, Animal Kingdom (pour son ambiance) et le Parc Disneyland (pour sa réalisation artistique) ne boxent pas dans la même catégorie.

  6. Le Parcorama

    Salut La Rouquine, merci pour ton commentaire!

    Tout dépend naturellement de ce que chacun entends par ‘meilleur parc du monde’. Chacun aura ses propres critères en fonction de ses sensibilités. Ceux qui classent IOA en première place sont, je pense, des personnes avides de sensations qui apprécient également la thématisation, sans pour autant être trop regardant ou pointilleux. De ce point de vue là, je comprends qu’on puisse considérer qu’IOA est ‘le meilleur parc du monde’, surtout que ce parc est bien plus chargé en attractions majeures que la moitié des parcs de WDW. Ceux-là doivent être aux anges à IOA.

    De mon point de vue, la thématisation passe avant les sensations, d’où ma préférence pour les parcs Disney. De mon point de vue donc, des parcs comme DLP ou DL et TDS (que je n’ai pas encore visité) sont en tête.

    Si de son côté Universal n’est jamais vraiment au top de la théma, à de rares exceptions près Disney à la fâcheuse tendance de ‘brider’ ses attractions à sensation pour les rendre plus familiales. Dans l’idéal, je rêve d’un parc où l’on trouve la thématisation de TDS et les thrills d’Islands of Adventure.

  7. Je partage certains points de ton analyse et d’autres pas du tout.
    J’ai pour la première fois logé à Universal en décembre dernier et j’ai pris une claque. Seulement 2 nuits sur place et la prochaine fois ce sera 3 ou 4. Evidemment le pass Universal Express a beaucoup joué (aucune attente), maintenant je visite les parcs Universal depuis une douzaine d’années et je n’ai jamais eu à me plaindre ni du service client ni de la gestion des files d’attentes.

    La maintenance était un des points faibles du Resort mais cela semble vraiment s’arranger.

    L’offre de merch et de food est vraiment mauvaise de façon globale, mais il y a quand même de bons restaurants si on sait où les trouver (Mytho’s, et plusieurs resto d’hôtels ou de Citywalk).

    Bref, un Resort qui a des défauts mais WDW de même. A côté de ça, les hôtels sont magnifiques, le Resort est à taille humaine ce qui est très reposant et appréciable, le côté plus adulte, moins en retenu (je pense à l’humour, aux sensations) tranche avec WDW et parfois ça fait du bien! Quand aux technologies et aux développements actuels, il n’y a pas photo je crois…

  8. Le Parcorama

    Salut GM!

    Comme je l’expliquais, notre déception à Universal vient très probablement d’une conjonction de facteurs négatifs – certains que l’on aurait pu prévoir en nous organisant mieux, et d’autres imprévisibles comme la météo.

    Je suis convaincu que les hotels d’Universal valent le détour et c’est assurément une option que nous allons privilégier la prochaine fois… tout comme un jour de plus à Universal.

  9. Oui les hôtels valent le détour, notamment car ils sont deux fois moins cher qu’à Disney, mais en plus ils sont gérés par Loews qui a fait du service client une priorité. Et encore une fois, le pass Universal Express est vraiment pratique (surtout qu’ils viennent de l’étendre à Transformers et surtout Hollywood Rip Ride Rockit :) ) pour prendre son temps dans les parcs et pas dans les files d’attente.

    Après les parcs ne sont pas exempts de tout défaut non plus. HRRR est super fun mais une hérésie architecturale qui gâche toute la perspective de New York. C’est un peu moins pire pour le bâtiment de Transformers, mais pas folichon non plus.

    Oui je pense qu’il faudra que tu y retournes pour apprécier le resort à ton rythme et à sa juste valeur, qui est une parfaite complémentarité avec l’offre Disney.

    Merci pour ces contrôle qualité très intéressant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *