Review: Hong Kong Disneyland

Photo: DisneyTouristBlog.comPhoto: DisneyTouristBlog.com

JUMP TO ENGLISH VERSION : CLICK HERE !

Récemment, j’ai eu la chance de visiter un autre des parcs Disney issus de la même triste fournée que Disney California Adventure (DCA) et Walt Disney Studios Paris (WDSP). Le Contrôle Qualité du jour s’intéresse à Hong Kong Disneyland (HKDL), avec en vedette Grizzly Gulch et le dark ride qui donne des vapeurs à tous les theme park nerds du monde: Mystic Manor. C’est parti!

Inauguré en 2005 sous l’impulsion de Michael Eisner, alors CEO de The Walt Disney Company, Hong Kong Disneyland est un castle park typique de chez Disney, calqué sur le modèle et les dimensions du parc originel Disneyland (Californie) : on y trouve un château, Main Street USA, Tomorrowland, Fantasyland, Adventureland… A quelques différences près.

A cette époque, Michael Eisner croit dur comme fer que ce qui fait la renommée de Disney n’est pas la haute qualité des productions et produits de la compagnie mais à peu près n’importe quoi tant que le nom Disney est collé dessus. Dès lors, pourquoi dépenser des sommes astronomiques comme à Disneyland Paris (DLP) si un parc au rabais peut rapporter beaucoup d’argent? Seulement voilà, en pratique, la théorie d’Eisner n’a jamais porté ses fruits. En outre, à Hong Kong comme en Chine, il est impératif de voir grand, très grand pour trouver son public. A l’instar de DCA et WDSP, Hong Kong Disneyland est naturellement un échec cuisant, tant sur le plan commercial que créatif.

Photo: Rogelio Arcangel

Photo: Rogelio Arcangel

Commençons par Main Street USA: la zone de HKDL qui m’a le plus interloqué. C’est peu visible en photo mais les façades de MS USA à Hong Kong manquent de la quantité et la qualité de détails que l’on trouve en Californie, Floride et l’écart est encore plus rude avec Paris, où l’usage de matériaux nobles et de techniques d’artisanat est la norme. Pour vous donner une idée, à HKDL les façades de Main Street sont beaucoup plus plates, comme des décors hollywoodiens et matériaux utilisés sont visiblement cheap: les enseignes par exemple sont majoritairement de vulgaires plaques de PVC imprimées à même le plastique. Non, non et non.

A l’ouverture du parc, Tomorrowland ne comptait que trois attractions: un très vilain Orbitron, Buzz Lightyear et Space Mountain. Cette version du coaster iconique de Disney est semblable à celui de Californie. Parcours identique et musique identique. Par contre, la file d’attente est un parc à boeufs rudimentaire où l’air climatisé est le seul truc vraiment réjouissant. La station et le dôme ont bien quelques décors, mais ils sont proche du kitsch cheap d’Europa Park. Même les décors de Space Mountain: Mission 2 ont l’air plus élaborés, c’est dire. Cela dit, la musique fait vraiment le job grâce à un sound system embarqué franchement puissant. Bref, ce Space Mountain est un peu trop cheap pour du Disney mais bien fun quand-même. Mais c’est trop cheap. Mais c’est bien fun. Mais c’est trop cheap. Mais…

Photo: Caleb Ruckel

Photo: Caleb Ruckel

Depuis l’ouverture, Tomorrowland s’est agrandi avec Stitch Encounter et un Autopia sympathique quoi qu’un peu court, qui  roule à l’électricité, merci pour Dame Nature, nos oreilles et nos cancers du poumon. Une attraction à la Star Tours sur Iron Man est aussi en construction. C’est un peu dommage d’investir dans un simulateur à l’ancienne en 2015, mais on aura peut-être des surprises, qui sait?

Cependant la vraie curiosité de ce Tomorrowland, c’est qu’il ressemble comme deux goûtes d’eau au Backlot dégueu des Walt Disney Studios Paris: finitions rudimentaires ou simplement inexistantes, quelques décors posés plic ploc ici et là, un festival de ciment sans aucun travail sur la texture et la couleur, ainsi que des structures et toitures en taule ondulée métallique, parfois peintes en violet pour la petite touche qui fait rêver.

Direction Fantasyland, un land minuscule qui à l’ouverture ne comptait que le Château de la Belle au Bois Dormant (dans lequel il n’y a rien à visiter), un carousel, les tasses d’Alice, Dumbo, Philarmagic, le spectacle Golden Mickeys et le dark ride Winnie The Pooh. It’s a Small World est venu renforcer le land en 2008, et c’est peut-être la version que je préfère comparé à Orlando, Paris et Anaheim. A Hong Kong, les décors sont plus généralement clean, les couleurs sont plus franches et certaines scènes sont plus élaborées. Curieusement, le sol entre les décors et le canal est visible depuis le bateau, y compris tous le matériel technique et les arrivées d’eau.

Photo: Rafa Torcida

Photo: Rafa Torcida

Ce constat est en fait valable pour toutes les nouveautés ajoutées entre l’ouverture en 2005 et Toy Story Land (2011) : la finition de ces attractions n’est pas spécialement de meilleure facture que celles présentes dès l’ouverture.

Adventureland, dernier land présent depuis l’ouverture du parc et le plus beau de ceux-ci, grâce à la végétation tropicale luxuriante que permet le climat horriblement chaud et atrocement humide de HK. Par contre côté attractions, là aussi c’est le néant. Il faudra se contenter de Tarzan’s Treehouse (que je ne compterais même pas comme une attraction dans un parc normalement constitué), le show du Roi Lion et Jungle River Cruise, la promenade en bateau gentiment désuète mais néanmoins riche en jolis décors. On y trouve plus de ruines de temples que sur les versions américaines et le final avec effets de feu est sympathique, mais vraiment rien de mémorable.

Bref, avec une seule attraction, archi dépassée qui plus est, tu es bien joli avec tes plantes vertes Adventureland, mais tu ne serais pas un peu en train de te foutre de notre gueule par hasard?

Photo: Progress City USA

Photo: Progress City USA

Voilà, ça c’est fait. Maintenant passons aux choses sérieuses. Depuis 2010, au lieu d’ajouter des attractions aux lands existants, de vraies petites zones indépendantes ont fleuri au delà du Disneyland Railroad, du côté Ouest du parc. La configuration de ces trois petites zones isolées du reste du parc est un peu chelou dans le contexte habituellement très organisé des castle parks de Disney, mais qu’en est-il de leur contenu?

Ouverte en 2011, la zone Toy Story Land (TSL) est le premier investissement digne de ce nom à Hong Kong Disneyland. Comme c’est une copie presque conforme à l’homologue ouvert un an plus tôt aux Walt Disney Studios Paris, je vous invite à lire ma review ici. La version de HK dispose de quelques jolis décors et points de vente en plus. Rien d’exceptionnel donc, c’est même plutôt basique pour du Disney, mais cela n’empêche pas TSL d’être la zone la plus populaire auprès des visiteurs. Pendons-les!

Mystic Manor Hong Kong Disneyland Mystic Point Haunted Mansion

Photo: Disney

Coincée entre Toy Story Land et Grizzly Gulch, voici la zone Mystic Point. On notera au passage les transitions entre lands les plus brutales de tous les parcs Disney. Au centre de Mystic Point trône l’imposant Mystic Manor (MM): un manoir aux multiples inspirations architecturales rapportées par le maître de ces lieux: Lord Henry Mystic, explorateur excentrique et membre de la S.E.A.Society of Explorers and Adventurers”. Ce club compte aussi parmi ses membres Harrisson Hightower, le propriétaire du Hightower Hotel (Tower of Terror) de Tokyo DisneySea, ainsi que les personnages du Adventurer’s Club, un bar récemment fermé à Walt Disney World.

Bref, mis à part ces connexions qui n’intéressent que les nerds que nous sommes, est-ce que Mystic Manor vaut toute l’excitation et l’adoration des fans habitant trop loin de Hong Kong pour l’essayer?

Photo: disney

Photo: disney

Oui, oui et encore oui. Si au premier abord, MM semble être une variation du concept des traditionnelles Haunted Mansion, la storyline originale et une cargaison de nouvelles technologies font que Mystic Manor a finalement peu de points communs avec les maisons hantées classiques de Disney.

Ici, pas de fantômes. Le personnage principal est Albert, un petit singe incroyablement mignon, fidèle compagnon de Lord Henry Mystic. Une fois les passagers embarqués dans les Mystic Magneto Electric Carriage (dont je suis amoureux), des véhicules sans rails, nous entrons dans une première pièce pleine de statues, peintures et artefacts ramenés par Lord Henry Mystic lors de ses expéditions autour du monde, dont une boite à musique qui, d’après la légende, aurait de mystérieux pouvoirs. Naturellement, une fois que son maître à le dos tourné, Albert ne peut s’empêcher d’ouvrir la boite à musique. Des tourbillons d’étoiles s’en échappent alors dans la salle, et durant tout le parcours de l’attraction, les artefacts exposés dans le manoir prennent vie sous nos yeux ébahis lorsque ces étoiles les touchent.

De manière générale, les décors, véhicules, effets spéciaux et animatroniques sont vraiment sublimes. Albert est si fluide et réaliste! Ce qu’on ne réalise pas forcément en vidéo, c’est que les pièces sont très hautes, ce qui compense un peu le manque de profondeur des scènes. [Spoiler technique] de fines toiles transparentes descendent du plafond dans le noir pour projeter les étoiles au milieu de la pièce, et l’effet est vraiment dingue. Il faut faire l’attraction quelques fois et bien ouvrir l’oeil avant de voir comment ça marche. [/Spoiler technique]

Photo: Ivan Tang

Photo: Ivan Tang

Les deux scènes finales de Mystic Manor sont mes grandes favorites. Je me suis longtemps demandé si une scène entièrement faite de projection vidéo ne tombait pas comme un cheveu sur la soupe à la fin d’un dark ride entièrement fait de décors tangibles. Hé bien pas du tout, mais c’est certainement dû à une exécution parfaite de l’animation, associée à de gros effets de vent ainsi qu’à une impressionnante statue du Monkey King, une légende importante dans la culture chinoise. Les véhicules lui tournent autour, et de son bâton, il lance des sorts dans la pièce, comme ce panda qui s’envole et passe d’une tapisserie murale à une autre. Ce moment, soutenu par un crescendo musical dramatique signé Danny Elfman, est vraiment puissant. Le final avec mur qui s’effondre est astucieux et bien exécuté. Aussi, la transition est fluide et naturelle entre cette scène (Chinese Salon) et la pièce finale où des milliers d’étoiles tourbillonnent dans les airs avant de retourner se loger dans la boite à musique d’Albert. Un climax intense et magique. Oui oui, magique est le bon terme pour décrire Mystic Manor. C’est même un euphémisme.

Maintenant, MM n’est pas non plus l’attraction 100% parfaite que l’on aime imaginer en occident. Il y a bien quelques défauts. Si dans l’ensemble, l’usage massif de vidéo est extrêmement bien maîtrisé, certains écrans sont légèrement pixelisés (le miroir qui gèle et se fend) et dans la scène finale, la résolution des écrans/murs est somptueuse, mais l’écran derrière le mur qui s’effondre est bien moins net, ce qui tue un peu l’illusion. De plus, je n’aime pas l’usage du laser en général (technique ici utilisée pour projeter les étoiles). On dirait que la palette de couleurs du laser est toujours limitée à une poignée de nuances, et la forte intensité de la lumière ne semble jamais maîtrisée. De Disney Dreams à Mystic Manor, les lasers ont toujours un petit côté boite de nuit de province en 1983, mais ce sentiment est peut-être strictement personnel. Par ailleurs, les véhicules ont tendance à être un peu branlants lorsqu’ils se déplacent. Espérons que les vilaines Ratmobiles de Ratatouille – L’aventure Totalement Toquée de Rémy, si fluides à l’ouverture, ne rencontrent pas le même problème.

Photos: Dejiki.com

Mais il y a plus grave. Mystic Manor est une pure merveille si vous êtes dans les véhicules 1 ou 3 de votre tour. Comme les voitures se déplacent deux par deux et que les effets se déclenchent chaque fois qu’une voiture passe devant, si vous êtes dans le véhicule 2 ou 4, vous aurez vue sur tous les effets qui se déclenchent pour le véhicule précédent de votre paire et vous n’aurez plus d’effet de surprise une fois qu’ils s’activeront pour vous. En plus des nombreux spoilers, les murs/écrans de la scène du Monkey King s’éteignent et passent au gris alors qu’ils sont encore dans le champ de vision des véhicules 2 et 4! Que l’expérience d’une attraction ne soit optimale que pour 50% des visiteurs est selon moi un gros défaut de conception.

Attention, que l’on se comprenne bien : MM est un putain de chef d’oeuvre. C’est de l’art. Le non-recours à une licence connue est rafraîchissant par les temps qui courent et l’usage de technologies modernes, inédites et pourtant maitrisées est un pur bonheur. Sans la moindre once d’hésitation, Mystic Manor est une des plus formidables créations de Walt Disney Imagineering de ces dix dernières années. Peut-être même *la* plus formidable. Et la plus belle. Et magique. Et adorable.

A côté de Mystic Point, la zone Grizzly Gulch est une adaptation revisitée des Frontierland habituels des parcs Disney. Ici, point de Big Thunder Mountain mais bien Big Grizzly Mountain Runaway Mine Cars. Ce rollercoaster nous emmène dans une mine d’or investie par de gros (gentils) grizzlys. Le grand twist de l’attraction survient alors que le train monte paisiblement sur un lift, quand soudain, le câble lâche et notre train redescend en arrière, comme sur Expédition Everest. Après quoi nous arrivons dans une grotte dans laquelle un ourson déclenche une explosion de TNT et notre train est propulsé à grande vitesse dans le bon sens.

Photo: DisneyTouristBlog.com

Photo: DisneyTouristBlog.com

Si les décors de la montagne sont superbes et détaillés, l’attraction manque beaucoup de punch. C’est franchement mou du genou sur les deux tiers du trajet: apparemment le public local n’est pas encore familiarisé avec des attractions à sensations fortes. La décoration de la file d’attente est sympathique mais manque parfois de finition (par exemple les pièces servant à attacher les meubles au sol sont visibles, comme dans un vulgaire Walibi), et l’architecture générale du bâtiment, pourtant soignée a un petit air trop neuf. Oui, l’histoire explique que cette mine est toute neuve, mais l’ensemble ne donne pas l’impression d’être une vraie mine en activité.

Photos: Disney, CharacterCentral.net

Le coaster serpente au fond de toute la zone, ce qui lui donne beaucoup de vie. Au delà de cela, Grizzly Gulch regorge de beaux geysers et autres fontaines faites pour que les enfants puissent jouer avec l’eau. Cet endroit est particulièrement charmant une fois la nuit tombée. Pour le reste, la disposition désordonnée et les dimensions rikiki des bâtiments de Grizzly Gulch sont un peu curieuses, mais cela vient peut-être du fait que je suis familier avec un Frontierland particulièrement grand à Paris.

Avant de conclure, un petit mot sur la nouvelle Paint The Night Parade (PTN). Ok, les parades Disney sont habituellement des spectacles hystériques aux couleurs criardes, aux costumes kitsch et à la musique cheesy. Tout ceci est valable pour cette nouvelle parade nocturne, mais multiplié par dix! Paint The Night est totalement over the top, mais la musique, tout aussi over the top, est plutôt pas mal…comparé à ce qui se fait d’habitude. C’est de la grosse dance qui tâche qui accompagne les chars de PTN. On y trouve des musiques de ‘grands clasiques’ Disney, un sample de l’iconique Main Street Electrical Parade et quelques influences du DJ youtubeur Pogo, connu pour ses remix de dessins animés. Ca fait beaucoup oui, par conséquent la musique de PTN est aussi surchargée qu’un morceau de k-pop, où il est parfois difficile de distinguer le refrain du couplet tant la chanson regorge de trucs différents superposés les uns sur les autres. Pourtant, le résultat est plutôt pas mal. Mais au delà de la musique, l’indigestion de couleurs et les costumes kitschissimes semblent faire partie des vaches sacrées des spectacles des parcs Disney dont on est visiblement pas prêt de se séparer. Pas grave, je continuerai à profiter des attractions désertées pendant ce temps.

On ne le réalise pas forcément en occident, mais les similitudes entre WDSP et HKDL sont vraiment frappantes. L’historique comme le design et l’expérience visiteur actuelle de ces deux parcs sont étonnamment proches. A l’ouverture, ces deux parcs ne tournaient que sur une dizaine d’attractions (médiocres). Aussi, le niveau de finition et de détail fut réduit à néant. Aujourd’hui dans chacun de ces parcs, quelques attractions de qualité satisfaisante ont été ajoutées en vitesse (entre autres Crush’s Coaster aux WDSP; It’s A Small World à HKDL) et une ou deux attractions de très haute qualité créent un contraste radical avec le reste du parc (Tower of Terror et Ratatouille à Paris; Grizzly Gulch et Mystic Point à HK).

Dans les deux cas, malgré ces ajouts récents, visiter ces parcs ne prend qu’une demi journée, et il faudra encore de nombreux investissements pour leur permettre d’attirer et contenter le nombre de visiteurs que l’on attend d’un parc Disney.

On lit parfois sur les internettes que la file de Mystic Manor reste désespérément vide et que cette si belle attraction est un flop auprès du public local. Ce n’est pas tout à fait juste: c’est le parc entier qui est vide. Les files ne sont pas spécialement plus remplies à Big Grizzly  machin chose ou Space Mountain. Alors que nous avons visité HKDL un samedi qui était en outre un jour de congé national, la file la plus longue ne dépassait pas 30 minutes. Malaise… Mais bonheur pour nous!

Disney semble pourtant avoir confiance en le potentiel du resort de HK. De nouvelles attractions et un nouvel hôtel sont en construction, et le développement d’un second parc semble toujours au programme. Cependant, je vous déconseille de planifier un trip à Hong Kong si la visite de HKDL est la raison principale de votre voyage. Mystic Manor est une merveille, mais c’est une seule attraction dans un tout petit parc qui est amené à s’étoffer prochainement. Attendez encore quelques années pour visiter Hong Kong Disneyland: si tout est du niveau de Mystic Manor mon petit doigt me dit que vous gagnerez à vous montrer patient.

 

3-points-forts120

Mystic Manor

Totalement inattendu n’est-ce pas? Au cas où ce n’est pas encore assez clair: Mystic Manor intègre sans effort le top 10 (ok *mon* top 10) des meilleures attractions du monde, et pas seulement chez Disney.

Grizzly Gulch

Malgré ses petits défauts, le mini frontierland de Hong Kong est charmant. Et si de mon point de vue il manque un peu de sensations, Big Grizzly Mountain Runaway Mine Cars est malgré tout un rollercoaster résolument moderne doté d’une narration adorable et intelligemment mise en scène.

L’état du parc

Pas un papier par terre, pas de panne, des files d’attentes bien gérées… On retrouve à Hong Kong le fameux ‘standard Disney’ qu’on aime tant, y compris les petites attentions (gadgets, stickers gratuits…) qui ont déserté Disneyland Paris depuis une éternité.

3-points-d'amelioration120

Le manque d’attractions

Un parc qui se visite en seulement 5 heures, ce n’est pas un parc: c’est un demi parc.

Le design pauvre

A part les trois nouvelles zones, le design de HKDL n’est pas aussi riche que ses cousins de Paris, Anaheim et Orlando. L’immersion à son minimum syndical. Le parc me rappelle vraiment les Walt Disney Studios Paris, et ce n’est pas exactement un compliment.

Le climat

Juste parce que je ne trouve aucun autre grand défaut à Hong Kong Disneyland. Le parc a donc le défaut d’être situé dans un climat chaud et humide tout simplement invivable. Thank god for air co!

Et vous, avez-vous eu la chance de visiter Hong Kong Disneyland? Aimeriez-vous que Mystic Manor soit cloné dans votre parc Disney local ou préférez-vous des attractions uniques dans chaque parc? Je suis très curieux de connaitre votre opinion, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires en bas de page.

tumblr_mlnzgjhW101rn4zelo1_400

 


* * *

 

mystic manor

Photo: DisneyTouristBlog.com

Recently I had the chance to visit another of the Disney parks that were born during the same unfortunate times as Disney California Adventure (DCA) and Walt Disney Studios Paris (WDSP). This Quality Control review focuses on Hong Kong Disneyland (HKDL), starring Grizzly Gulch and the dark ride that makes every theme park nerd in the world envious: Mystic Manor. Here we go!

Opened in 2005 under the leadership of Michael Eisner, then CEO of The Walt Disney Company, Hong Kong Disneyland is a typical Disney castle park, based closely on the design and dimensions of the original Disneyland Park (California): there is a Castle, Main Street USA, Tomorrowland, Fantasyland, Adventureland… and a few differences too.

At that time, Michael Eisner strongly believed that what made the reputation of Disney is not the high quality of the company’s products and productions but pretty much anything as long as a Disney label is sticked on it. Why would you spend massive amounts of money like in Disneyland Paris (DLP) if a park built on the cheap can be (preferably more) profitable? Well in practice, Eisner’s theory has never been successful. In addition, in Hong Kong and China, it is crucial to go big, very big if you want your business to succeed. Like DCA and WDSP, Hong Kong Disneyland has been another failure from the second decade of Eisner’s era, both commercially and creatively. Obviously.

Photo: Rogelio Arcangel

Photo: Rogelio Arcangel

Let’s start with Main Street, USA: this is the land that was the weirdest to me. This is barely visible on a video or picture but MS USA in Hong Kong lacks the quantity and quality of details you can find in California, Florida and the gap is even tougher with Paris, where the use of ‘noble materials’ and craft techniques is the norm. HKDL Main Street facades are much flatter and boxy, like the sets and materials you could find on a Hollywood movie set : while these work on camera, most of these sets are are visibly cheap in real life. For example, Main Street USA’s marquees and signs are mostly printed plastic boards. Really?

On opening day, there were only three attractions in Tomorrowland: a very ugly Orbitron, Buzz Lightyear and Space Mountain. This version of the iconic Disney rollercoaster is similar to the one in California. Same track, and music. The queue is a basic switch back park where air conditioning is the only thing really enjoyable. The station and the dome have decent scenery, but they sort of look like Europa Park signature cheap and kitsch theming. Even the sets for Space Mountain: Mission 2 are more elaborate, which says a lot. That said, the music really does a good job, thanks to a powerful on-board sound system. In short, this Space Mountain is a bit too cheap for Disney but fun anyway. But it is too cheap. But it’s fun. But it is cheap. But…

Photo: Caleb Ruckel

Photo: Caleb Ruckel

Since the opening, Tomorrowland has been expanded with Stitch Encounter and a nice Autopia that is a bit short but runs on electricity (no fuel). Mother Nature, our ears and lung cancers say thank you. A Star Tours style attraction based on Marvel’s Iron Man is also under construction. It’s a shame to invest in such a dated simulator system in 2015, but hey, we might have surprises à la Star Tour 2, who knows?

However, the real curiosity of this Tomorrowland is that it looks a lot like the hideous aesthetics from Walt Disney Studios Paris Backlot area: basic (non existent in places) theming, garish decorations randomly placed, a lot of concrete with no work at all on texture and color, as well as naked metal structures and sheets, sometimes with a touch of light purple paint to add a bit of magic to that ugliness.

Let’s head to Fantasyland, a tiny land that opened with Sleeping Beauty Castle (in which there is nothing to visit), a carousel, Alice’s Tea Cups, Dumbo, Mickey’s Philarmagic, the show Golden Mickeys and the Winnie The Pooh dark ride. It’s a Small World was added in 2008, and this version is perhaps the one I prefer compared to Orlando, Paris and Anaheim. In Hong Kong, the sets are generally more neat and clean, the colors are more vivid and several scenes are more elaborate. Curiously, the floor between the sets and the waterway is completely visible from the boat, including all the technical equipment and water pipes. Yuck.

Photo: Rafa Torcida

Photo: Rafa Torcida

This particular aspect applies to all things added between the opening in 2005 and Toy Story Land (2011): the finishing and detail of these attractions is not especially better than those present on opening day.

Adventureland is the last land of the park that was there since opening day. It is also the most beautiful one, thanks to its lush, tropical greenery made possible by the (crazy) hot and (crazy) humid climate of HK. On the other hand, the attraction lineup of adventureland is close to nothing. Litterally. You’ve got Tarzan’s Treehouse (which I would never count as an attraction in the context of a normal amusement park), the Liong King show and Jungle River Cruise, the boat ride that is slightly obsolete but yet rich in beautiful decorations. There are more temple ruins in HKDL than on the US versions of this ride and the final scene with fire effects is nice, but nothing really memorable.

In short, with a single, outdated attraction, you are pretty gorgeous with all your plants Adventureland, but ahem… are you fucking kidding me? Just asking.

Photo: Progress City USA

Photo: Progress City USA

Okay. Now let’s get into the serious stuff. Since 2010, instead of adding attractions to existing lands, small independent areas have been added beyond the Disneyland Railroad, on the West side of the park. The configuration of these three shorter areas separated from the rest of the park is a little weird in the usually very organized Disney castle parks, but what about their content?

Opened in 2011, Toy Story Land (TSL) was the first large investment in Hong Kong Disneyland history. It’s basically similar to the one that opened a year earlier at the Walt Disney Studios Paris, so I invite you to read my review here. The HK version has some nice extra decorations and points of sale. There is nothing outstanding to be noted in TSL, it’s actually a little too basic for Disney in my opinion, but this does not prevent Toy Story Land to be the most popular area among park visitors. You have the audience you deserve I guess.

Mystic Manor Hong Kong Disneyland Mystic Point Haunted Mansion

Photo: Disney

Wedged between Toy Story Land and Grizzly Gulch is the lovely Mystic Point area. Speaking of which, these three lands are home of the most brutal land transitions of all Disney parks. Anyway, at the center of Mystic Point is the amazing Mystic Manor (MM): a big mansion with wonderful architectural inspirations brought back from various cultures by your host: Lord Henry Mystic, an eccentric explorer and member of the S.E.A. “Society of Explorers and Adventurers.” This club also includes other famous members such as Mr Harrison Hightower, owner of the Hightower Hotel (Tower of Terror) at Tokyo DisneySea , and the characters of the Adventurer’s Club, a recently closed bar located in Walt Disney World.

In short, apart from these connections which only matter to the nerds that we are, is Mystic Manor worth all the excitement and worship from the Disney and theme park freaks that live too far from Hong Kong to ride it?

Photo: disney

Photo: disney

Yes, yes and hell yes. If at first, MM seems to be just a new take on the traditional Haunted Mansion concept, the original storyline and a lots of new technologies make Mystic Manor an attraction that actually has not so much in common with Disney’s classic haunted houses.

There are no ghosts here. The main character is Albert, an incredibly cute monkey, faithful companion of Lord Henry Mystic. After the visitors take a seat in a ‘Mystic Magneto Electric Carriage’ trackless vehicle (which I’m totally in love with), four of them enter a first ‘cataloguing room’ full of statues, paintings and artifacts brought back by Lord Henry Mystic from his expeditions around the world, including a music box that, according to legend, have mysterious powers. Of course, once Lord Henry Mystic leaves the room, Albert can’t help to open the music box. All of a sudden, swirls of stars escape from the music box everywhere in the the room. In this scene and throughout the entire ride, the artifacts displayed in the Manor come to life before our very eyes when the stars reach them.

In general, the sets, vehicles, special effects and animatronics are sublime. The Albert animatronic is so smooth and realistic! What we don’t necessarily realize on video is that the rooms are very high, which balances the slight lack of depth of most scenes. [Technical Spoiler] fine transparent tulle mesh comes down from the ceiling in the dark to serve as projection screen for the stars in the middle of the room. This visual effect is really mindblowing. I had to ride the attraction a few times before actually seeing the veils – some vehicles allow a ‘better’ view on these. [/Technical Spoiler]

Photo: Ivan Tang

Photo: Ivan Tang

The two final scenes of Mystic Manor are my absolute favorites. For long I wondered whether a scene fully made of video projection was a good idea at the end of a dark ride entirely made of tangible theming. Well the result is fantastic, due to a perfect execution of the animation, associated with solid wind effects as well as an impressive statue of the Monkey King, an important legend in Chinese culture. Vehicles turn around it, and with his his stick, he casts spells in the room, like this panda that flies away from a wall tapestry to another. This moment, supported by a dramatic music crescendo by Danny Elfman, is insanely powerful. The end with the crumbling wall is clever and well-executed. Also, the transition is seamless and just feels natural between this scene (the ‘Chinese Salon’) and the final room where thousands of stars swirl in the air before they return in Albert’s music box. This really is an intense and magical climax. Trust me, ‘magical’ is totally appropriate to describe Mystic Manor. In fact, it’s a euphemism.

That said, MM is not the 100% perfect attraction that we like to think it is in the West. It does have some flaws. Overall, the massive use of video is extremely well mastered, but some screens are slightly pixelated (the mirror that freezes) and on the final scene, the resolution of screens/walls is so perfect it’s easy to miss that these are videos, but the screen behind the wall that collapses is less sharp, which slightly damages the illusion. Moreover, I usually do not like the use of laser light (these are used on MM to project the stars). It looks like the color palette allowed by laser technology is limited to a handful of shades, and laser light brightness never seems really controlled, like it’s wheter too bright, or… switched off. From Disneyland Paris’ Disney Dreams night time spectacular to Mystic Manor, laser light always looks like 1983 cheesy night club lighting to me, but maybe that feeling strictly personal. Also, the vehicles tend to be a little shaky when they move. Hopefully the ugly Ratmobiles of Ratatouille – The Adventure (DLP), that were so smooth at the opening, will not have the same problem in the future. 

Photos: Dejiki.com

But here is the most important issue: Mystic Manor is a marvel if you are in vehicles 1 or 3 of your ride. As cars move in pairs and because the effects are triggered every time a car passes by, if you are in vehicle 2 or 4, you will view all the effects activated for the first vehicle in your pair and you won’t be surprised once they will be triggered for you. Besides these many spoilers, walls/screens of the Monkey King scene are switched off and turn to gray while they are still in the view of vehicle 2 and 4. If the overall experience and comfort of an attraction is only optimal for 50% of riders, it is a major design flaw in my opinion.

Don’t get me wrong though: MM is a phenomenal masterpiece. It’s art. The non use of a famous intellectual property (IP) is refreshing these days and the use of contemporary technologies as well as simple and genius ideas is total awesomeness. Even the newest technologies are mastered to perfection. Without hesitation, Mystic Manor is one of the most stunning creations of Walt Disney Imagineering in the past ten years. Possibly *the* most stunning. And beautiful. And magical. And oh-so-cute.

Right next to Mystic Point, the Grizzly Gulch area is a new take on the usual Frontierland. Here you won’t find Big Thunder Mountain. Instead, here is Big Grizzly Mountain Runaway Mine Cars. This rollercoaster takes you to a gold mine that big (and adorable) grizzlies have made their new home. The big twist of the attraction comes when the train peacefully climbs on a lifthill, and then suddenly the cable breaks and our train goes backwards, just like Expedition Everest. Then you reach a cave where a cub triggers a TNT explosion and your train is launched at high speed back in the right direction.

Photo: DisneyTouristBlog.com

Photo: DisneyTouristBlog.com

While the mountain range and overall theming is stunning and detailed, the attraction lacks the thrills you expect on this type of family rollercoaster. It is a bit too slow and peaceful on two thirds of the ride: from what I’ve been told, Hong Kong local audience is not yet familiar with thrill rides. The decoration of the queueing area is quite nice but sometimes lacks finishing (eg the small parts used to attach the furniture to the floor are visible, in typical SixFlags fashion) and the overall architecture of the building, has an execution that looks a little bit too neat and new. I know, this is the story of a brand new gold mine, but the whole thing does not really succeed to provide me the illusion that this mine is currently in activity.

Photos: Disney, CharacterCentral.net

The rollercoaster winds through the entire area, which gives it a lot of life and energy. Beyond that, Grizzly Gulch is full of beautiful geysers and other water features made for the kids to play with. This place is especially charming after dark. Also, the confuse layout and tiny dimensions of Grizzly Gulch buildings are a bit odd to me, but it just may be because the fact that I am familiar with a particularly large Frontierland in Paris.

Before wrapping up, here is a quick note about the new Paint The Night Parade (PTN). Ok, Disney parades are usually hysterical performances with garish and kitsch suits and cheesy music. All this is valid for this new nighttime parade, but multiplied by ten. Paint The Night is totally over the top, as you expect, but the music, just as over the top, does a pretty effective job compared to what is usually done. PTN comes with loud, basic dance music. It features classic Disney tunes, a sample of the iconic Main Street Electrical Parade and some influences from YouTube DJ Pogo, famous for his remixes of animated features. That’s a lot of stuff yeah. So many elements make the Paint The Night soundtrack as overloaded and overwhelming as a k-pop song. Yet the result is pretty decent. But beyond the music, the color and kitsch outfits seem to be part of those taste-questionning things that seem unlikely to go away sooner or later. No problem, I will just continue to enjoy the empty attractions during these shows.

While we all know Hong Kong Disneyland is one of those half baked Disney parks, not a lot of people in the West seem to realize how similar Walt Disney Studios Paris and HKDL are. It was really striking to me. The history, design and present guest experience of these two parks are surprisingly close. At the opening, both parks featured aproximately ten (mediocre) rides. Also, the level of finishing and detail was shattered. Today in each of these parks, a bunch of decent quality attractions were added urgently (among others Crush’s Coaster in WDSP; It’s A Small World in HKDL) and a couple of high quality rides that create a brutal contrast with the rest of the parks (Tower of Terror and Ratatouille in Paris Grizzly Gulch and Mystic Point in HK).

In both cases, despite these recent additions, visiting these parks still only takes a half day, and it will take countless investments to enable them to attract and please the number of visitors that is expected in a Disney park .

Sometimes we read on the internets that the Mystic Manor queue line remains desperately empty and this fantastic attraction is a whopping flop with the locals. This is not exactly true: the entire park is empty, not just Mystic. The queue lines are not especially longer on the Big Grizzly Grizzly train thingy or Space Mountain. While we visited HKDL on a Saturday which also happened to be a national holiday, the longest queue did not exceed 30 minutes. Awkward silence… and happiness for us!

Disney, however, seems to have faith in the potential of the HK resort. New attractions and a new hotel are currently under construction, and the development of a second park still seems in the pipeline. However, I advise you not to plan a trip to Hong Kong if visiting HK Disneyland is the main reason for your trip. Mystic Manor is a wonder, but it’s the only attraction of that level in a small park that is likely to be vastly expanded in the years to come. Wait a few years to visit Hong Kong Disneyland: if everything is Mystic Manor quality, something tells me that it will pay even more to be patient.

 

3-points-forts120

Mystic Manor

Unexpected, right? In case this is not clear enough: Mystic Manor effortlessly integrates the top 10 (ok *my* top 10) of the best attractions in the world – Disney and non Disney.

Grizzly Gulch

Despite its small flaws, Hong Kong’s mini Frontierland is charming. And while Big Grizzly Mountain Runaway Mine Cars lacks thrills in my opinion, it is still a fierce modern rollercoaster with an adorable narrative that is cleverly staged.

Overall park state

Not a paper on the floor, no ride breakdown, well-managed queues lines… You can find in Hong Kong the famous ‘Disney standard’ you know and love, including the little attentions (freebies, giveaway stickers…) that have left Disneyland Paris for ages.

 

3-points-d'amelioration120

The lack of attractions

A theme park that can be visited in just 5 hours is not a park: it’s half a park.

Poor design

Besides the three new zones, the design of HKDL is not as rich as his cousins ​​from Paris, Anaheim and Orlando. Immersion has been reduced to the strict, insufficient minimum. The park really feels like the Walt Disney Studios Paris, and that my friend, is not exactly a compliment.

The weather

Ok, it’s just because I can’t find another major issue in Hong Kong Disneyland. This park has the problem of being located in a awfully hot, impossibly humid climate. Thank god for air conditioning.

Have you ever been to Hong Kong Disneyland? Would you like Mystic Manor to be cloned in your local Disney Park or do you prefer each park to feature unique attractions? Feel free to discuss in the comment section!

tumblr_mlnzgjhW101rn4zelo1_400

 

14 Comments

  1. Samuel P.

    Oh ! En fin une personne qui me comprend au sujet de la PTN !
    C’est trop, ça dégouline … Et cette musique digne de l’eurovision :/

    • Le Parcorama

      Attention, cette chanson est un gros bordel mais je n’ai pas dit que je n’aimais pas.
      Mais chut ;-)

  2. bertrand

    Je suis carrément pour le clonage d’attractions comme MM dans d’autres parcs ! Si elle est bien réalisée, aucune raison de s’en priver !

    Article parfait, as usual

    • Le Parcorama

      Ah c’est vrai que Mystic Manor s’intégrerait à merveille dans Adventureland, pas loin du Colonel Pizza.
      De toutes façons, ce ‘problème’ ne se pose que pour les rares enfants gâtés qui ont la chance de voyager dans différents resorts Disney dans le monde ;-)

      • bertrand

        Mais oui !! Puis ça permet de se la raconter en disant que la ToT de Tokyo est quand même vachement plus belle que celle de Californie !

  3. Vu la façon dont tu en parles, c’est évident qu’une copie de Mystic Manor en Europe serait séduisante.
    De plus et comme tu le dis dans ton article, une attraction qui n’est pas tirée d’un film est très appréciable. Bien entendu ce sont des parcs Disney, il est donc normal de trouver des attractions qui nous plongent dans l’univers des films. Mais j’ai quand même l’impression qu’aujourd’hui, tout est misé là dessus. J’ai le sentiment qu’au départ les parcs proposaient autre chose; des univers originaux avec de temps en temps des touches Disneyennes ou des apparitions de personnages en clins d’oeil (on évitait donc l’écoeuremment ^^). Seul Fantasyland assurait une plongée dans les films d’animation et la magie Disney. Les films ont trop investis les parcs qui en deviennent du coup des prolongements marketing. Le concept créatif des Disneyland park (et même des autres: arrivée de la reine des neiges à Epcot…) à laissé la place à une vitrine animées des films Disney. Un peu dommage!

    • Le Parcorama

      En effet, les IP (propriété intellectuelles, ou franchises) sont vite devenues le nerf de la guerre des parcs. En soi, je ne suis pas contre tant que de nouvelles attractions originales sans IP peuvent encore sortir de terre. Au vu de l’évolution du marché, c’est mal barré.

      Si les erreurs de Michel Eisner étaient évidentes sur le moment (notamment les vilains demi-parcs tels que WDSP, HKDL et DCA), je pense depuis longtemps que les erreurs de Bob Iger seront tout aussi problématiques à réparer sur le long terme : les investissements se font de plus en plus grands et basés sur une seule licence, or, même les licences les plus populaires et pertinentes à un moment X finissent inévitablement par tomber en désuétude (exemple type: E.T. à Universal Orlando). Que deviendront des investissements aussi dantesques que Cars Land lorsque le film aura perdu en popularité? N’est pas Star Wars ou Harry Potter qui veut.

      • On est en effet en droit de s’interroger sur l’avenir d’une zone comme Cars Land, sur le long terme.

        Ce qui est “amusant” c’est que ce phénomène ressemble étrangement à celui de l’industrie du cinéma actuellement. On peut tout à fait comparer,la difficulté à faire sortir de terre des univers originaux dans les parcs à thème(s) à celle des studios qui misent beaucoup (trop) sur les suites, remakes, sagas, adaptation etc…
        Dans les 2 situations on est dans la prolongation d’un univers connu et rassurant. Les visiteurs ou spectateurs ont ainsi une sensation de “garantie d’aimer” le spectacle auquel ils vont assister.
        “Puisqu’ils ont aimé le film, ils adoreront voir une suite ou profiter de l’attraction.”

        Sur le plan économique c’est cohérent, mais sur le plan artistique c’est un peu navrant. L’exemple du semi echec de Tomorrowland en est un bon exemple. J’ai adoré le film et même s’il n’était pas parfait, il avait au moins le mérite d’être une création originale. A côté de ça on a déterré la franchise Jurassic Park et c’est un énorme carton! (Personnellement j’ai été très deçu par Jurassic world, mais ce n’est pas le sujet)
        Il semblerait que les prises de risques ne soient plus à la mode et c’est bien triste pour la créativité. :(

        • Le Parcorama

          Voilà, les lands à IP comme les suites au cinéma sont surtout des arguments marketing faciles et rassurants pour les investisseurs.

          Pourtant, à l’heure où j’écris ceci, seuls deux petits millions de recettes séparent Jurassic World ($54M, sorti deux semaine plus tôt) et Inside Out ($52M).

          Ah, la peur de l’inconnu…

  4. Je suis scandalisé par ces réactions sur les lasers, il n’y a pas de quoi en faire toute une algarade ! Laissez cette technologie intemporelle en paix ! :P

    Que j’aime lire ces comptes rendus, ça m’aide à me projeter sur place, l’impression de revivre ces doux souvenirs :) Sinon, il te reste quoi à visiter ? Plus rien non ? Enfin si, Shanghai qui promet du LOURD :O

    Par contre, contrairement à toi, la météo apporte son charme à une destination me concernant, tout comme l’environnement direct d’un parc, et pour cela, Hong Kong m’a pleinement satisfait ! Un peu à la manière d’un WDW, on se sent dans une bulle, certes chaude et humide, mais au moins j’ai pas le souvenir d’en avoir eu assez des F*ck… Pardon, Love-Bugs comme en Floride ^^’. Puis qu’on se le dise, un parc qui “marche pas” mais qui subit des investissements et possède de chouettes nouveautés, j’adore !

    • Le Parcorama

      Il me reste encore à visiter Tokyo et Shanghai, un jour qui sait.

      Je suis d’accord avec toi, la météo ensoleillée des resorts US comme à HK change complètement la perception du voyage qui prend tout de suite des airs de vacances, ce que le climat de Paris n’offre pas spécialement.

      Je ne sais pas à quelle époque de l’année tu as visité HK mais là c’était presque insoutenable.

  5. As someone who may never get to HKDL, this update was really interesting for me. I have been to the Studios in Paris, and the comparison does not excite me given the state of that park (especially in 2006!). I’d still love to see Mystic Manor get added in the states, but we’re way too IP-focused right now here. Nice work!

    • Le Parcorama

      Thank you Dan. Yeah, visiting HKDL feels a lot like visiting WDSP. At least, as much as HKDL suffers of a lack of detail, it does not look as trashy and terrible as the Studios park in Paris. HKDL has its problems, but it’s not a dull parking lot like WDSP is.

      I think it will take a while for Disney executives to realize that the massive use IP’s are short term solution: IP rides are easier to market because the audience is already familiar with it. Just like movie sequels. But in 20, 30, 40, 50 years from now, these massive, multi attraction lands (Cars Land, Avatar Land, Wizarding World of Harry Potter, Pirates of the Caribbean land in Shanghai Disneyland, the upcoming Star Wars Land) that mainly rely a single IP that was popular 20, 30, 40, 50 years ago will be a whopping, expensive problem to fix in the long term.

      Current management doesn’t care: they’ll be retired by then. ¯\_(ツ)_/¯

  6. j’avais raté cet article. Tout le monde semble s’entendre que le fait que ce parc est cheap, avec peu d’attractions (et de E tickets). Après, il faut voir comment il a été conçu, sur quelle base “artistique” (ce qu’aiment ou n’aiment pas les clients susceptibles d’y aller), avec quels moyens, pour quelle cible. Au moins ils investissent pour rattraper les erreurs (comme à DCA qui est un très beau parc dans sa version actuelle j’ai trouvé). Peu de chances que je le visite un jour mais il est clair que si je passe dans le coin, j’irais évidemment.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *